Chamonix Zermatt, une belle traversée qui relie deux villes historiques du ski et de l’alpinisme. C’est avec un grand bonheur que j’ai partagé cette Haute Route la semaine dernière avec des personnes exceptionnelles.

Vendredi 8 avril, le temps est bien maussade et le plafond bas mais la météo annonce une belle semaine. Il faut tenter et d’après le bulletin, il fait beau en altitude. A voir où sont réellement les nuages !

Dans le doute, et Guillaume ne travaillant pas cette journée, nous décidons de partir tous les deux avec le groupe pour plus de sécurité. En haut des Grands Montets, il fait grand beau mais le brouillard est assez épais pour être gênant dans la partie médiane. Tout le monde skie bien, on peut donc se permettre d’essayer…  La descente des Grands passe bien avec une visibilité moyenne mais encore correcte. La montée au Col du Passon se fait presque entièrement au soleil. Un vrai régal d’être en montagne dans cette ambiance.

Au-dessus des nuages...

Au-dessus des nuages…

P1020937n2

Au sommet du col, il faut replonger un peu dans le brouillard pour accéder à Albert Premier mais rien de bien méchant et nous arrivons tôt au refuge. Un après-midi farniente nous attend. Lecture repos, bavardage, on est bien. Le refuge est très accueillant et Paul, maître des lieux, et excellent cuisinier nous régale avec sa Tajine au saumon et sa ribambelle de desserts.

Vieil Adage...

Vieil Adage… ?!?

Samedi 9 avril, la neige a cessé de tomber en fin d’après-midi la veille et le ciel est dégagé quand nous nous levons. Programme du jour : poudreuse et soleil…

P1020959n2

Nous chaussons les skis à 6 heures et la montée au col supérieur du Tour se fait sans soucis, avec en prime un lever de soleil magnifique. Ça fait du bien de le voir après ces semaines moyennes… Au col, nous continuons un peu pour bénéficier de virages supplémentaires en poudreuse. Whaou que c’est bon !

Notre équipe

Notre équipe

Après quelques virage et la traversée du plateau de Trient, nous nous ré-encordons pour passer le Col des Ecandies.

D'où on vient...

D’où on vient…

Où on va... :/

Où on va…:/

Petite pause au col et reconnaissance du parcours qui nous attend (Et ben il est loin ce Cervin !!!!!!)

Puis nous plongeons dans le vallon d’Arpette jusqu’à Champex où notre taxi nous attend.

P1020989

Hiver ou été ?

Hiver ou été ?

Nous avons de l’avance et après un chouette ravitaillement dans la boulangerie de Champex, nous montons dans la voiture, direction Verbier, et la Cabane de Mont-fort. Un havre de paix au milieu des pistes…

Mon Fort

Mont-fort

Un accueil chaleureux et un repas super. Ce Cham Zermatt s’annonce vraiment sympa…. Et le soleil est prévu pour le reste de la semaine.

Dimanche 10 avril, c’est notre grosse journée. Au programme, Col de la Chaux, Col de Momin, Rosablanche et Cabane des Dix. Le départ est matinal. C’est tellement agréable de marcher de nuit…

Le soleil se lève quand nous arrivons au col de la Chaux et le spectacle est magique. Le Grand Combin s’illumine de mille teintes.

P1030005

Le massif du Mont-Blanc qui s'éloigne doucement...

Le massif du Mont-Blanc s’éloigne doucement…

Arrivés au col de Momin, la Rosablanche n’est plus très loin, on voit le bout de notre première montée.

P1030018

Mon groupe de bons skieurs me permet de descendre par un couloir un peu plus raide mais plus rapide. Notre option est prise, nous descendons ce couloir et nous laissons glisser jusqu’au lac des Dix qu’il faut alors longer avant de remonter en direction de la Cabane des Dix.

P1030030

Le lac des Dix… Une traversée bien longue….

La dernière montée pour le refuge  est au soleil et un peu longuette mais elle se passe bien. Nous sommes assez tôt pour ne pas avoir peur dans le “Pas du Chat”, avalancheux aux mauvaises heures.

Encore un peu avant d'arriver au refuge...

Encore un peu de distance avant d’arriver au refuge…

Nous arrivons à la Cabane à 14h et bénéficions de l’après-midi pour nous reposer et nous réhydrater (très bonne cave et bon choix de bière…).

P1030052

Lundi 11 avril, le pigne d’Arolla. La montée au Pigne se fait sans encombres et le passage de la fameuse Serpentine est très facile. C’est en un rien de temps que nous arrivons au sommet.

Le Cervin se rapproche

Le Cervin se rapproche

IMG_4820

Nous restons un petit moment et profitons de la vue. Tour d’horizon sur l’itinéraire passé et celui qui nous reste….

Une courte descente et voilà la Cabane des vignettes ; juste pour l’heure du déjeuner et nous nous attaquons à un énorme Rösti, la spécialité de ce refuge.

Mardi 12 avril, changement de plan dû au mauvais temps prévu pour le mercredi. Nous décidons d’aller sur Zermatt au lieu de rester à Bertol. Autant profiter de cette belle journée et de terminer ce raid !

Nous partons tôt le matin et n’avons pas le temps de déguster le super petit déj proposé par Karine aux Vignettes ( Omelettes, bacon, pancakes) mais ce sera plus facile de marcher à la fraîche pour cette assez longue étape. Notre programme : Col de l’Evêque, Col du Mont Brûlé et Col de Valpelline avant de nous laisser glisser dans la longue descente sur Zermatt.

En direction du col du Mont Brûlé

En direction du col du Mont Brûlé

Jack dans le couloir

Jack dans le couloir

Dernière montée avant la descente sur Zermatt

Dernière montée avant la descente sur Zermatt

Les trois cols passent comme une lettre à la poste pour notre petite équipe. Décidément Jack, Fiona et Kevin s’améliorent de jour en jour et je suis fière d’eux. Arrivés en haut du dernier col, nous bénéficions d’une vue juste magique su le Cervin et les 4000 de Saas Fee.

P1030110

Mon équipe...

Mon équipe…🙂 Bravo !!!

Recette pour un raid parfait : Des clients au top, de la bonne neige, des refuges gastronomiques et du soleil !!!