Qui l’eût cru ? Depuis le début, l’étape de Roumanie était pour moi une déception entre fautes et malchances. C’était l’étape crainte, redoutée. M’étant à peu près plantée en 2012 sur toutes les compétitions, je suis partie plus que sereine avec le petit espoir que pour cette année, la Roumanie me porte chance….

Petit résumé d’un voyage réconciliateur….

Jeudi 9 février : Arrivée à l’aéroport de Bucarest, prise en mains et chargement de notre carrosse :

euh petit carrosse…

Quelques kilomètres plus tard : Busteni ! Ca y est on est inscrit… Y a plus qu’à ! Repas avec l’organisation.

Chouette une salade de cornichons !

Vendredi 10 Février : Les qualif ! Une voie assez dur et très longue pour les 5 minutes que l’on nous accorde. Pas le temps de finir la voie mais je termine 1ère ex-aequo avec Angelika et reprend confiance doucement. Plusieurs prises sont mauvaises mais au lieu d’être tendue, ça me rassure. La plupart des compétitrices n’aiment pas les prises techniques et les craignent. C’est à mon avantage.

 

Samedi 11 Février : Nous y voilà. Entrée en isolement à 7h30 pour les demi-finales. Je suis relâchée et du coup pas trop stressée. C’est le but que je m’étais fixé entre Champagny et Busteni : essayer d’arriver au pied de la voie heureuse de la grimper, simplement…
En transit, je me suis répétée que c’était peut être la dernière compétition de l’année et qu’il fallait que j’en profite un max, que j’étais bien échauffée et que je pouvais réussir cette voie. J’ai visualisé pour la première fois de l’année ma réussite au lieu d’énumérer les erreurs à ne pas commettre. Ca a marché, je termine 3ème des demi.
La voie de finale est longue et le toit interminable avec une redescente pour bien nous sécher. J’arrive au pied avec les mêmes sensations donc pour moi, c’est déjà un grand pas de fait, par contre je crains un mouvement dans le toit et c’est là que je tombe. Mais beaucoup tombe comme moi et je termine 3ème.
Cette saison, j’aurai appris beaucoup de choses. Bien que le physique soit important dans ces compétitions, c’est le mental qui permet à la force de s’exprimer. Je sais désormais ce qui me reste à travailler.
Prochaine étape Kirov début mars…